Amoroso embarcation du Tage

L’Amoroso est une embarcation traditionnelle restaurée appartenant à l’écomusée maritime de Seixal. Faire une sortie sur le Tage à son bord permet de voir Lisbonne autrement et de découvrir une histoire et un patrimoine remarquables.

Un hébergement touristique simple et de bon goût. Situé prés de Fundão, il permet de se balader en montagnes et découvrir la richesse du patrimoine d’une belle région variée et surprenante. L’accueil y est excellent.

marché biologique

Marché de Lumiar + bio, c’est ainsi qu’est rebaptisé le marché de Lumiar dans la toute proche banlieue de Lisbonne.

Un marché de ville que la municipalité de Lisbonne en partenariat avec celle de Lumiar a décidé de restaurer. Et de dédier aux produits bio. Pour cela les partenaires municipaux ont confié  à l’Association d’agriculteurs biologiques, Agrobio, le soin de commercialiser  les produits biologiques et gérer le marché.

Le marché de Lumiar est ainsi le premier de la capitale a se spécialiser.

Une bonne nouvelle pour tous ceux qui cherchent à manger sain et diversifié.

On y trouve des fruits et des légumes, du poisson, de la viande,  de la charcuterie et des fromages, ainsi qu’une boulangerie- qui fait bar et restaurant-  et même une fleuriste.

Agrobio qui a pu installer son siège sociale à côté des vendeurs  s’est vu également confier le rôle de grossiste, puisque les agriculteurs biologiques qui le souhaitent pourront se servir de cet espace pour stocker leurs marchandises et les redistribuer dans les points de vente bio de la ville.

L’un des grands avantages du marché est qu’il est acessible par le métro, ligne jaune, sortie Lumiar.

A peine 200 mètres à parcourir  entre le marché + bio et la sortie du métro. Cette proximité rend l’endroit attirant, car il  rend un service à des consommateurs de plus en plus désireux de se fournir en produits frais issus de l’agriculture biologique.

Les prix testés par lisbonne-affinités sont tout à fait raisonnables, la fraicheur garantie, la qualité et la diversité confirmées.

Lumiar + Bio. Fonctionne du mardi au samedi, entre 7h et 21h (attention certains bancs ferment à 14h le samedi)

Alameda das Linhas de Torres

Tél 217 592 118

Groupement des agriculteurs bio du Portugal

https://agrobio.pt/

de olie sfleurs comestibles

De jolies fleurs comestibles et bio au marché de Lumiar

produits biologiques

Le marché + bio de Lumiar

Simple et bien achalandé, le marché offre de nombreux produits frais et biologiques
produits frais au amrché bio de Lumiar

Poissons frais et accueil: les produits font le marché

marché de ville

Le marché bio de Lumiar très bien placé près du métro, sortie.....Lumiar.

marché bio de lumiar

La gourmandise est bio au marché de Lumiar.

marché spécialisé en bio

Accueil soigné au marché + bio: dégustation de châtaignes grillées.

L' association Agrobio qui gère le marché de Lumiar est au petit soin.
domaine vinicole au bord de l'océan

Vignes salées, vignes plantées au bord de l’océan….

Colares est réputé pour ses vins spécifiques, aux goûts subtils des cépages spécifiques et à la manière de faire le vin.

Les vents venus de la mer apportent la salinité nécessaire et par le passé à obligé les vignerons à planter leurs vignes dans le sable et à protéger les parcelles du vent par  des haies et des palissades.

Au domaine Casal Santa Maria on a opté pour une vigne moderne, en réservant les zones au vent aux cépages blancs, tandis que les rouges sont plantés sur le plateau, derrière des rangées d’arbres protectrices.

Une belle histoire que celle du domaine Casal Santa Maria. Datant du XVIIIe siècle, le domaine connut les vicissitudes du passage de la monarchie à la république. Abandonné, il a été redécouvert par le baron Bodo Von Bruemmer, qui après y avoir élever des chèvres, des vaches et des chevaux, décida de planter des vignes. Il avait 96 ans

Le vieil homme original est mort en 2015. Son petit fils, Nicholas von Bruemmer a depuis repris le flambeau. Il a remis les vignes en état, embauché des œnologues et des techniciens, investi dans des chais modernes…et introduit des cépages internationaux comme le sauvignon ou le pinot noir.

En quelques années le vin du domaine Casal Santa Maria est passé du rang de « piquette » à celui de vin d’excellence, distingué par Robert Parker, le gourou américain du vin, notamment pour les AOC (DOC) Colares, des cépages Malvasia et Ramisco.

Si le rosé « mar de rosas » n’a pas convaincu lisbonne-affinités, en revanche, les sauvignon et pinot noir sont de très belles tenues.

La Quinta qui domine la mer est aménagée pour permettre la réalisation d’événements, et également des dégustations. Le domaine se visite, et c’est un très agréable moment entre les chais et les barriques en chêne français.

Sans oublier un délicieux pavillon de « rafraichissement » au fond du jardin, et des centaines et des centaines de rosiers, plantés par le baron Bodo Von Bruemmer en hommage à sa deuxième épouse, prénommée Rosario, et dont il était fou amoureux.

Ambiance romantique garantie. Une promenade à faire lors d’une prochaine escapade dans la région de Sintra

La visite des chais+ dégustation se fait sur réservation

Pedro Santos
Telemóvel: (+351) 911 111 850
E-mail: http://enotourism@casalstamaria.pt

https://casalstamaria.pt/

Vignes de Casal Santa Maria

Casal Santa Maria, un domaine vinicole totalement restructuré.

Le domaine appartient au baron Nicholas Von Bruemmer mais il a été constitué par son grand-père
Vignes salée d ela région de Colares Près de Lisbone

Le pavillon de "refresco", rafraichissement.

Typique des demeures rurales du XVIIIe siècle, ce délicieux pavillon possède ses azulejos d'origine.
Domaine vinicole Casal Santa Maria

Au XVIIIe siècle les belles dames venaient se rafraichir dans ce petit pavillon où coule toujours une source

Le pavillon est magnifiquement décoré d'azulejos identifiés d'époque.
fraicheur du sauvignon du domaine Casal Santa Maria

Un des rafraichissements actuels du domaine Casal de Santa Maria

Des vins de bonne tenue, frais et salins. Les rouges AOC du domaine sont remarquables.
Visites domaine Casal Santa Maria

L'hommage d'un amoureux.

Le vieux baron Von Bruemmer était si épris de sa femme Rosario qu'il fit planter des milliers de rosiers sur son domaine en son honneur.
Casal Santa Maria domaine vinicole

Le romantisme d'un jardin avec vue sur l'océan.

 

 

Barreiro

Moulins à vent, Moulins de marée….La traversée du Tage en direction à Barreiro est en soi un pur plaisir.

Les moulins de Alburrica- un curieux nom !- se trouvent non loin du débarcadère de Barreiro, où accostent les ferrys réguliers de la Cie Transtejo

Un petit peu de marche depuis le terminal fluvial– 30 minutes environ- avant d’arriver à la passerelle aménagée au-dessus des anciennes salines.

À l’entrée du parcours, les vestiges du moulin de marée dit le petit-Moinho Pequeno- qui doit en principe être restauré et transformé.

Le chemin se poursuit jusqu’à la plage d’Alburrica, bordée par 4 prestigieux moulins à vent, datant du début et de la moitié du XIXe siècle.

La mairie de Barreiro, désormais propriétaire du patrimoine qui montre bien les débuts de l’ère industrielle de Barreiro, a restauré le Moinho de Vento nascente, le moulin du vent d’est, qui date de 1832

Désormais ce magnifique moulin restauré à l’identique se visite.

Son « engin », c’est-à-dire sa machinerie, toute en bois, est une merveille de charpenterie et menuiserie. Il fonctionne parfaitement, mais on ne peut voir les ailestournées qu’au moment des visites.

Les trois autres moulins subsistant font aussi l’objet d’un projet de conservation.

En raison des modifications de la ligne côtière sous l’effet de la construction des terminaux fluviaux, et des constructions tout le long, la zone de Alburrica souffre de deux phénomènes concomitants : l’érosion et l’ensablement.

La promenade des moulins et la visite du Moulin de Vent d’est permettent d’une certaine manière de protéger ce précieux patrimoine.

Des moulins de marée antérieurs aux moulins à vent, seuls subsistent quelques ruines.

Enfoui dans la vase, le plus ancien d’entre eux, construit avant 1532.

Il est impératif de réserver sa place pour la visite guidée du Moulin do Vento de Leste . Les visites se font les samedis et dimanche, de 10h30 à 12h30, puis de 15h à 17h.

L’office du tourisme de Barreiro est très judicieusement placé dans le bâtiment du terminal du ferry. Il suffit de longer le bâtiment, à main droite en sortant. Toutes les informations sont fournies et on peut y faire les réservations

Posto municipal do Turismo do Barreiro

Loja nº 10

Ouvert du mardi au samedi, de 9h30 à 13h0 et de 14h30 à 18h00

Tel.: 212068287

– Email: postodeturismo@cm-barreiro.pt

Pour le ferry, l’embarquement se fait au Terreiro do Paço (Baixa). De nombreux navires circulent chaque jour. Consultez le site de la Sté Transtejo/Softlusa qui opèrent les ferrys pour Barreiro . La traversée dure 25 minutes environ.

https://ttsl.pt/

Une suggestion, au retour, tentez de vous asseoir derrière la baie vitrée de la proue : l’approche sur Lisbonne est magnifique.

temrinal ferry moulin à vent

Les voiles blanches du Moulin de vent d'est à Barreiro

visite des moulins

Les ruines des moulins à marée qui ont précédé les moulins à vent.

Le smoulins à marée d'Alburrica datent du XVIe et du XVIIe siècles.
moulin à vent restauré

Un moulin magnifiquement restauré.

L'engin du moulin à vent de Barreiro est un chef d'oeuvre   de menuisier.
Moulin à vent Barreiro

Un patrimoine restauré et conservé.

lesmoulins de laplage d'Alburrica se trouvent près du terminal de ferry à Barreiro.
promenade de smoulins à vent de Barreiro

Des passerelles en bois permettent de passer au-dessus des anciennes salines.

Moulins à vent patrimoine industriel Barreiro

Passeio: promenade.Une balade qui se fait bien entre Lisbonne et Barreiro.

plage de nazaré

S’enfoncer un peu au cœur du Portugal, quitter les grands axes, flâner entre les collines,  visiter des villages, découvrir des paysages et des communautés : le centre du Portugal est une invitation.

Il regorge de trésors, certains connus d’autres moins. Pour les découvrir, il convient de musarder, et de faire confiance à des grognements familiers, ceux de votre estomac, pour s’accorder des haltes aussi gourmandes et chaleureuses que l’on peut souhaiter.

Ici à Lisbonne-affinités on vous recommande des moments  culinaires et gastronomiques  qui sont gage de qualité et d’originalité.

Nous proposons un voyage en trois étapes, organisé par l’agence de voyage Simply B qui adapte le circuit en fonction des besoins.

http://www.simplyb.pt/

https://www.facebook.com/simplyb.pt/

Première étape : région littorale, Óbidos et Nazaré.

Voyage au centre (I) démarre…à Lisbonne. Tout simplement parce que partir à la découverte du centre littoral depuis la capitale est très facile : une centaine de kilomètres par l’autoroute pour se retrouver dépaysés.

Tout d’abord Óbidos, et ses remparts crénelés, ses quelques ruelles et ses maisons blanches. La ville médiévale figure en bonne place dans tous les guides, et il est difficile d’échapper aux flots de touristes.  Cependant, on peut aborder la cité de manière originale : s’intéresser aux livres. En effet, la jolie ville médiévale se spécialise dans la culture . Elle est même élevée au rang de cité littéraire par l’Unesco. Avec comme événement principal son festival littéraire, simplement nommé FOLIO (Annuel en octobre)

A Óbidos le feuilletage de livres est fortement recommandé.  Tout d’abord, dans l’église Santiago, reconvertie en librairie. Simple à trouver : elle se trouve au bout de la rue Direita (droite), la rue principale, qui traverse comme son nom l’indique, Óbidos de part en part.  La libraire a  gardé son décor original, autel compris, y ajoutant des éléments de confort. Qu’on se rassure, les livres ne sont pas exclusivement religieux.  Au premier étage de la librairie Santiago, à ne pas manquer, l’association des artisans locaux, et le remarquable travail de dentelles.

En sortant de cette église transformée et en revenant sur ses pas, il faut se rendre dans l’ancien marché de la ville- lui aussi situé rue Direita- transformé également en librairie. Les caisses des légumes et fruits d’autrefois servent d’étagères et la librairie a beaucoup d’allure.

Et s’il y a quelque chose qui va bien avec un bon livre, c’est un verre de liqueur de ginja. Spécialité d’Óbidos. Dans la réalité, il est vrai que si la ginja, la petite cerise acide, est bien cultivée dans la région, elle l’est surtout pour servir Lisbonne où la boisson était et est toujours très appréciée, à l’origine pour ses vertus thérapeutiques. La cité médiévale s’est mise à en proposer, c’est de bonne guerre.

On peut déguster la liqueur dans une coupelle de chocolat. Cependant cette manière de faire est une pure invention marketing récente et qui a ses adeptes. Les puristes boive la ginja telle quelle, avec ou sans « elles », c’est à dire avec ou sans cerises.

bougainvilliers dans ruelles d'Óbidos

La ville médiévale d'Óbidos et ses ruelles fleuries.

Santiago église librairie de Óbidos

L'église Santiago d'Óbidos transformée en librairie acueillante

églsie à Óbidos

Le patrimoine riche et varié d'Óbidos, et une histoire passionnante.

l'art de la dentelle églsie librairie Santiago d'Óbidos

Au premeir étage d el'église librairie Santiago, des dentelles traditionnelles.

Ne manquez pas d'aller admirer les dentelles délicates .
spécialité de ginja à Óbidos

Spécialité de ginja d'Óbidos.

la liqueur se déguste dans des coupelles en chocolat ou plus traditionnellement dans un petit verre.
librairie marché d'Óbidos

Livres au marché d'Óbidos. 

La cité médiévale est classée comme ville littéraire par l'Unesco

Non loin d’Óbidos, la ville côtière de Nazaré.

Autrefois célèbre pour sa pêche artisanale, ses pêcheurs au bonnet tombant et ses femmes aux sept jupons, Nazaré est aujourd’hui un spot très couru par les surfeurs amateurs de vagues géantes. On y vient en effet du monde entier pour chevaucher les tubes créer par ce que l’on appelle le Canyon de Nazaré, une faille de plus de 5  kilomètres de profondeur sur 170 kilomètres de large. Lorsque certaines conditions sont réunies, notamment lors de grandes marées, il s’y forme des vagues géantes pouvant atteindre 15 ou 20 mètres. Une bonne expérience que d’embarquer à bord d’un dinghy pour une sortie au niveau du phare, sur le rocher du Fort de Saint Michel Archange, qui domine la plage nord, là où les rouleaux viennent s’écraser. On peut obtenir des détails sur le canyon et sur les vagues géantes en écoutant les guides de la Cie Waterfun (port de Nazaré). Ils sont associés au dispositif d’accomapgnement des surfeurs , et de leur sauvetage en cas de chute. De vrais experts qui ne vous emmèneront au pied du phare que par temps calme.

facebook: https://www.facebook.com/nazarewaterfun/

 

Après un petit frisson- simplement en imaginant les monstrueuses vagues-  une halte  gastronomique s’impose. A la Taberna d’Adélia où les poissons servis à table sont pêchés dans l’océan qui gronde non loin du restaurant typique. Il faut goûter impérativement aux « Carapaus Enjoados », ce qui veut dire « chinchards nauséeux », des poissons séchés et fumés légèrement. Une tradition ancienne qui se maintient, et l’on peut voir encore quelques séchoirs à l’air libre sur le front de mer. Autre spécialité, le « arroz de Tamboril », riz à la lotte, absolument délicieux chez Adélia, où les morceaux de poissons sont copieux.

www.tabernadadelia.pt

tel + 351 262 552 134

Après avoir admiré les barques typiques des pêcheurs de Nazaré sur le sable, il faut se rendre au « Sitio de Nazaré »  qui surplombe la ville. De la falaise la vue porte sur totu le croissant de la plage de Nazaré en contrebas. Dans le sanctuaire de Notre-Dame de Nazaré, on raconte  l’histoire du miracle qui a permis á l’alacaide- le maire- d’échapper á la mort en étant précipité dans le vide en 1182. Il fut dit-on sauvé par l’intervention de la Vierge Marie qu’il invoquât. A noter dans l’église du sanctuaire une vierge noire nourrissant l’enfant jésus, sculpture sur bois ramenée de Mérida en 711.

Quant aux sept jupons des femmes de Nazaré, eux ne sont pas une légende.(photo)

le fort de nazaré pour admirer les surfeurs

Depuis l'océan, le phare de St Michel Archange à Nazaré

A bord d'un bateau de la cie Waterfun on découvre le fort et la ville de Nazaré. C'est depuis ce phare que l'on peut admirer les vagues géantes provoquées per le célèbre "Canyon de Nazaré".
promenade du front de mer à Nazaré.

La promenade du front de mer à Nazaré.

Bien aménagée, elle borde la longue plage où les embarcations typiques des pêcheurs attendent sagement.
embarcation de pêche à Nazaré

Barque typique des pêcheurs de nazaré.

On y pratiquait la pêche traditionnelle, les hommes ramant contre les vagues pour jeter les filets, qui une fois pleins, étaient tirés par les boeufs. Aujourd'hui cette pêche dite  "xávega"  se fait avec des tracteurs.
Taille réduite pouu les bateaux traditionnels de nazaré

Maquettes de barques typiques de Nazaré.

le poisson séché spécialité de nazaré

"Carapaus enjoados": des chinchards de Nazaré, séchés et fumés.

L'une des spécialités servies au restaurant "Taberna d'Adélia" à Nazaré.
jolie ville de Nazaré la nuit

La ville de Nazaré brille depuis le point de vue "Sitio de Nazaré"

Les légendes et une étonnante vierge noire confèrent beaucoup de magie à ce lieu qui surplombe Nazaré.
A Nazaré les femmes de p~echeurs portent sept jupons

Les femmes de Nazaré. Elles sont connues pour leur caractère bien trempé, leur langue acérée, et surtout  leur connaissance de la mer et leur courage.

Leurs sept jupons ne sont pas une légende.

 

Suggestion pour une halte dans la région.

Hôtel Dolce Campo Real

Rua do Campo

Torres Vedras, Portugal 2565-770  tél + (351) 261 960 900

https://www.dolcecamporeal.com/
L’Hôtel est situé dans un resort /terrain de golf. Chambres de bonne tenue.

Restaurant : Grande Escolha, chef Rui Fernandes. Une carte adaptée, basée sur la qualité des produits régionaux. Bonne référence aussi pour les repas d’entreprises.( Torres Vedras est situé à 50 km de Lisbonne par l’autoroute A8)

Menu du restaurant Grande escolha restaurant du Dolce Campo Real à Torres Vedras

Le restaurant Grande Escolha de l'hôtel Dolce Campo Real privilégie les produits régionaux.

produits régionaux au restaurant Grande Escolha

Un fromage de chèvre rôti servi avec des poires au vin: une combinaison savoureuse.

Grande Escolha restaurant du Dolce Campo Real (hôtel golf/Torres Vedras)
1er victoire luso anglaise contre napoléon

Vimeiro, petite bourgade près de Lourinha (à 63 km au nord de Lisbonne) est célèbre dans tout le Portugal. C’est en effet à Vimeiro que les troupes anglo-portugaises ont tenu tête  à l’armée de Napoléon.

La victoire a mis fin à ce que l’on a appelé la première Invasion Française, en 1808.

Vimeiro organise du 14 au 16 juillet une reconstitution historique de la fameuse bataille. Et propose un marché du XIXe siècle, ainsi que des repas de l’époque, des ateliers de fabrication d’objets usuels d’époque et des débats sur la bataille, et d enombreuses animations.

Pour les Portugais il s’agit du début de la seconde restauration, la première étant la reconquête sur l’Espagne en 1640.

Une suggestion pour passer un week-end différent, qui intéresse petits et grands, et permet de découvrir  un pan de l’histoire portugaise mal connu du public français.

Et puis, profitez-en pour faire un saut jusqu’à Lourinha où vers les  plages de la région

Le programme et tout ce qu’il faut savoir pour participer à la reconstitution de la bataille de Vimeiro est ici

http://batalhadovimeiro1808.pt/

L’Hôtel Casa Palmela, situé non loin de Setubal, offre une halte de charme,  au pied de la montagne d’Arrábida- 500 mètres au point culminant.

La serra de Arrábida est un joyau de verdure baigné de plages magnifiques, à une quarantaine de kilomètres au sud de Lisbonne.

Une situation privilégiée pour l’hôtel Casa Palmela, à 6 kilomètres de la réserve du Sado,  accessible par  la nationale 10,  l’hôtel casa Palmela se trouve  au cœur d’un vaste domaine agricole, Quinta de Esteval.

L’ancien manoir familial du XVIIe siècle a été transformé en Hôtel 5 *, en respectant l’architecture d’origine : seules les adjonctions de salle de bains ont modifié la belle enfilade de pièces en v, de chaque côté du hall central.  Une branche du V est plus moderne , appelée casa do jardim , la maison du jardin,  mais la décoration intérieure respecte le même esprit: chic sobre et discret.   Ces chambres dominent la jolie piscine avec vue sur la serra, sans vis à vis.

L’ancien manoir proprement dit constitue le must de l’hôtel Casa Palmela, il accueille les suites, ravissantes, dans un décor sobre, où la pierre et le bois jouent les contrastes. Des meubles anciens restaurés, et des objets discrets renforcent l’apparence luxueuse sans chichi de l’ensemble.

C’est l’un des charmes de l’hôtel Casa Palmela : il est sobre sans austérité, confortable et soigné sans excès . Ici pas 50 oreillers sur le lit, ni d’objets envahissants, lourds lampadaires ou autre dorures tape à l’œil.

A noter le choix des tissus, de belle qualité, made in Portugal, une constante d’ailleurs dans tout l’Hôtel Casa Palmela

Il est doté d’un restaurant, ouvert à la clientèle extérieure. On y sert une cuisine de terroir où les produits locaux sont valorisés. Ne vous dispensez pas d’un fromage d’azeitão, une spécialité de la région, légérement passé au four et servi avec sa compote. La carte est complète, et l’hôtel Casa Palmela  propose sa gamme de vin mis en bouteille sous sa propre étiquette et qui permet de goûter à des vins de différentes régions de production. Les vins de lSetubal sont excellents.

On peut d’ailleurs gôuter les produits locaux au « Spot »,  le bar/boutique, également ouvert au public.

A court terme l’hôtel Casa Palmela sera doté d’un spa, de deux villas indépendantes pour familles ou groupes, et d’une salle de séminaires.

L’établissement organise des évenements exclusifs aussi bien commerciaux-lancement de marques ou de  produits par exemple- que privés. Et prépare un ensemble d’activités pour ses hôtes: tour pour découvrir la région, sortie en mer avec pique-nique…etc..

On chante

La tenue soignée de l’établissement. Le chic raffiné sans excès. La piscine avec vue sur la serra.  Le choix de tissus et de vaiselle portugais.La proximité des plages et du parc naturel.

On met un bémol.

Un petit déjeuner qui mérite d’être renforcé dans la variété et les options.  Des prix un  peu élevés. L’absence de baignoire sauf dans les suites.

tous les détails sur le lien

http://www.ouh.pt/hotel-casa-palmela/

La cour intérieure de l'hôtel donne sur la serra

La piscine dans un écrin de verdure

Suite. Des chambres raffinées.

Les suites sont dotées de baignoires rajoutées pour ne pas défigurer l'architecture d'origine

Du beau tissu et de la vaisselle portugaise

mmmm.. un gratiné de fromage d'azeitão et son coulis de fruits rouges.

Une fontaine qui rappelle le manoir du XVIIe siècle

Détail. L'Hôtel propose aussi des promenades à cheval.

 

 

 

 

 

Le musée des « news » de Sintra est un bijou technologique. Surfant sur une contradiction : figer dans un musée quelque chose qui est toujours en mouvement, l’information

Mais ce musée se veut avant tout didactique et ludique : faire comprendre les medias, la circulation de l’information, les rouages de la communication et l’histoire.

Vaste entreprise ! C’est pourquoi le musée flambant neuf- inauguré au printemps 2016- utilise l’interactivité des technologies modernes, afin de rendre relativement aisée la compréhension des contenus.

Murs tactiles, vidéos, jeux, sons, lumières…..une sorte de boîte à gadgets technologiques, qui a le bon goût de ne pas en faire trop.

La visite se fait de bas en haut, et permet de découvrir la « colonne des écrans télés » épine dorsal de l’espace.

Parmi les salles amusantes, sans nul doute celle du face à face entre Mourinho– le célèbre entraineur de foot- et Machiavel, le non moins célèbre auteur  du « Prince ». Le NewsMuseum a retrouvé des phrases et formules prononcées par Mourinho et les a rapprochées de ce qu’avait écrit Machiavel. Pas moins de 14 concordances….de quoi s’interroger : Mourinho fait-il du machiavel sans le savoir ?

Belle réussite aussi de ce musée original : le Lounge. Ou si l’on préfère, le salon. Un écran à 360 degrés occupe la salle, et permet de visualiser des reconstitutions historiques, grâce aux documents sonores et visuels. L’histoire du pays au cours du siècle passé, celle du Bairro Alto dit quartier des media à Lisbonne, ou encore Fátima et le miracle de l’apparition, dont on commémorera le centenaire en 2017.

Si le national est très présent, le NewsMuseum sait aussi mettre en valeur de grands moments de l’histoire de la planète.

A noter également, la salle consacrée à la censure, la sœur siamoise de la liberté d’expression, son pendant négatif.

On aime

La dimension raisonnable de l’espace, le mélange sérieux-ludique, les thèmes abordés. Les ressources technologiques. L’excellente localisation du musée, au cœur de la vieille ville de Sintra. Une bonne manière d’occuper les enfants.

On aime moins

L’absence de documents explicatifs en Français. Le prix unitaire par adulte de 8 €.

 

Infos pratiques

Sintra à une trentaine de kilomètres de Lisbonne est desservie par le train : une balade de 10 minutes permet de se rendre au musée, situé en face du Palais Royal- visite recommandée !

Ouverture : d’avril à septembre, de 9h à 19h (18h autre saison)

Adresse : Rua Visconde de Monserrate, 26, 2710-591 Sintra

+351 210 126 600 / +351 962 190 866

http://www.newsmuseum.pt

L'écran doigital à 360% du NewsMuseum

Un voyage dans le temps, confortablement assis.

La colonne des écrans TV

Des dizaines d'écrans Tv du monde entier diffusent l'info en direct.

Un duel Mourinho- Machiavel: 14 matchs

Le bar du NewsMuseum est une salle de rédaction.

Un studio de TV est reconstitué dans le sous-sol

De quoi s'initier aux rouages du journalisme

L'histoire du Portugal en images et en sons

Les grands événements racontés grâce à la technologie

 

Des flamands roses, des limicoles, des aigrettes, spatules et autres chevaliers-gambettes….des éclats de couleurs dans les estuaires du Tage et du Sado. Autant d’oiseaux qui peuplent la région de Lisbonne.

La région de Sesimbra, au sud de la capitale, est une bonne étape d’observation de ces espèces et de bien d’autres oiseaux.

Premier arrêt à Lagoa Pequena- prendre le pont 25 avril, sortir a Sesimbra, puis la nationale 137 en direction de Alfarim/Meco. La lagune possède un centre d’interprétation et des postes d’observation des volatiles. Elle est désormais parfaitement signalée, et la SPEA – société d’observations et protection des oiseaux- est là pour renseigner.

En prenant son temps, en respectant le silence environnant on peut y observer de nombreuses espèces,  en fonction des saisons. Avec parfois la chance de voir l’envol d’un « garçote ». C’est un  Butor Blongios, oiseau de la famille des hérons, rare et précieux… et qui a traversé le ciel de Lisbonne-affinités.

La patience est une vertu essentielle au « bird-watching ».

Le Portugal qui avait du retard dans cet aspect touristique et de préservation de la nature fait des progrès notables. Et les aménagements se développent.

La preuve par le moulin da Mourisca. Un moulin à marée, situé sur la réserve de l’estuaire du Sado (Faralho, Setubal) Joliment restauré, le moulin est l’occasion de comprendre le délicat système écologique environnant. Et bien sûr le rôle des moulins à farine, qui fonctionnaient – et fonctionnent encore- au gré des courants (avec l’aide d’humains ingénieux).

Avec la meunerie, le sel et la pêche ont longtemps été les activités économiques dominantes. Aujourd’hui on mise sur le tourisme et la nature…l’observation des oiseaux y a toute sa place.

Et pour mieux les voir, s’en approcher à presque les toucher, une promenade sur l’estuaire s’impose. Des pêcheurs se reconvertissent, comme Carlos da Cruz, qui connait le lieu comme personne, et propose des excursions à bord de son Mirasado. Il sait parfaitement où aller pour s’approcher des flamands, des spatules et des sanderlings.

Averara

Ave-rara, ou oiseau rare, propose des balades d’observation d’oiseaux « à la carte ». Limitées à 2 ou 3 personnes, pour garantir d’excellentes conditions de promenades- eh oui, le bruit est néfaste à ce genre d’activité !- , Averara s’adapte aux souhaits des amateurs.

Dans la région de Lisbonne, sur le Tage ou le sado, et au-delà, Pierre Guibert fait partager sa passion. Ce photographe professionnel connait toutes les espèces, adapte les promenades aux souhaits des clients, entre simples amateurs et ornithologues spécialisés. Patience et bonne connaissance du terrain garantissent un bon niveau d’observation.

 

L’oiseau rare le devient un peu moins !

 

Quelques infos pratiques

  • Moulin de marée de Mourisca (Herdade da Mourisca):

http://www.visitsetubal.com.pt/moinho-de-mare-da-mourisca/

  • Centre d’interp´etation de lagoa pequena

http://www.cm-sesimbra-pt/lagoapequena

  • Mirasado

miradsado@outlook.pt   (351) 962 726 214

-Averara . Pierre Guibert (351) 965 125 091

www.facebook.com/averara.photo

 

Moulin de marée de Mourisca, Sesimbra

L'observation d'oiseau avec Averara

Paysage de la Lagoa Pequena

Excusrsion à bord du Mirasado

Garçote, un butor biongos, oiseau rare et protégé  @pierreguibert