Festa do cinema francês

Cinéma du 4 au 14 Octobre 2018 (et jusqu’au 11 novembre dans le reste du pays).

Du cinéma “en grand et à la française » pour reprendre une expression portugaise bien connue. C’est la 19e fête du cinéma Français, et c’est l’un des évènements de la rentrée .

Avant première, redécouvertes, rétrospective, compétitions, ateliers, sessions scolaires, animations.. et autres événements…ce cinéma là, c’est du pur plaisir. La France est l’un des  rares pays au monde à pouvoir concurrencer les productions pharaoniques d’Hollywood et de Bollywood.

Ce cinéma se veut indépendant d’esprit. Il questionne souvent l’histoire, petite ou grande, et s’inspire de l’intime de la proximité. Les héros y sont paqrfois ordinaires, des gens comme vous et moi donc, ce qui nous les rend attachants, forcément. Dialogues, impertinences, provocations, tendresse et une certaine férocité dans la manière de recomposer les sentiments humains nous fait aimer, beaucoup, le cinéma Français.

La 19e fête du cinéma français, a 19 Festa do Cinema Francês, s’ouvre ce jeudi 4 octobre.

Et c’est un nez qui va nous faire sentir ce sentiment spécial face au cinoche à la française. Celui de Depardieu. Un nez, que dis-je, un cap…Pour un Cyrano de Bergerac filmé en 1989, présenté en version restaurée, et qui sera diffusé au São Jorge en présence du réalisateur Jean-paul Rappeneau, parrain de la 19e fête du cinéma français.

fête du cinéma français à Lisbonne

Cyrano de Bergerac film avec Depardieu

Les avants premières (27 longs métrages au total)  offrent au spectateur un très bon panorama de ce qu’est ce cinéma français. Et la jeune génération des réalisateurs/trices et acteurs/trices ainsi révélée est un excellent cru. Aux côtés de valeurs consacrées : Vincent Lindon, Dujardin, Yolande Moreau… pour ne citer que ceux-ci.

La rétrospective consacrée cette année à Henri Georges Clouzot en partenariat avec la cinémathèque va permettre de revoir quelques classiques merveilleux : l’assassin habite au 21 ; Manon, Ascenseur pour l’échafaud : quai des orfèvres ; le salaire de la peur…. Reggiani, Montand, Schneider, Melville…

Autre aspect de cette fête du cinéma, c’est qu’elle permet de découvrir le tout nouveau ciné, avec ACID- Association du Cinéma Indépendant pour sa  Diffusion. Une programmation spéciale pour découvrir de nouveaux regards cinématographiques.

Cette année encore le cinéma de la Fête va voyager dans 11 villes portugaises différentes. De quoi réjouir les spectateurs d’Almada, Porto, Leira, Coimbra, Viana do castelo, Beja, Seixal, Faro, Aveiro, Setúbal..et ceux de Lisbonne bien sûr.

Lisbonne du 4 au 14 octobre. La Festa do cinema francês, 19e édition se termine le 11 novembre.

Le programme vaste et bien détaillé se trouve sur le site, en portugais seulement.

http://festadocinemafrances.com/

19e édition Festa do cinema à Lisbonne

Fête du cinéma français à Lisbonne

 

Olhares do Mediterrãneo festival cinéma lisbonne

Olhares do Mediterrâneo, un festival qui  nous invite du 27 au 30 septembre à découvrir le cinéma du pourtour de la méditerranée.

Un cinéma au féminin, ou les réalisatrices, scénaristes et actrices ont un rôle prépondérant. Regards, Olhares do Mediterrâneo est on l’aura compris, un festival original et différent.

C’est la 5e édition de Olhares do Mediterrâneo, Cinema no Feminino, qui se déroule essentiellement au cinéma São Jorge à Lisbonne. Un festival qui a réussi à s’imposer, malgré- ou à cause- de sa différence.

Un parti pris qui permet de voir des films de pays comme la Turquie, la Jordanie, le Maroc…bien d’autres.

 

Before Summer Ends

 C’est un véritable festival avec ses compétitions, ses présences de réalisatrices ou actrices,  ses ateliers et ses animations.

La séance d’ouverture le 27 septembre à 21h 30 est une coproduction Italie/Allemagne/Suisse. La réalisatrice Laura Bispuri raconte l’histoire de la petite Vittoria, 10 ans, que deux mères se disputent.

Ce sera un documentaire qui dimanche 30 septembre à 19h refermera le ban. « Avant la fin de l’été » est une fiction documentaire sur la nécessité de créer des liens à l’étranger. Un film Franco Suisse de Maryam Goormaghtigh .

Entre ces deux dates, une jolie programmation faite de coups de cœurs et de coup de colères, avec des films qui font rouler els accents, soulèvent les polémiques et donnent à voir la marche du monde.

Une des valeurs sûres de la rentrée culturelle Lisboète, pour tous les fans de cinéma.

regards cinéma méditerranéen Lisbonne

olhares do mediterrâneo festival ciné

Le programme du Festival Olhares do Mediterrâneo dont le symbole est un poisson bleu peut se consulter ici

http://www.olharesdomediterraneo.org/2018-5a-edicao/

 

 

 

Open House les journées d'architecture OH Lisbonne

 Open House, l’édition 2018 du 22 au 23 septembre va une nouvelle fois permettre de visiter des édifices, des maisons, des quartiers peu ou mal connus.

Open house c’est un marathon de 48 heures pour découvrir la ville, et ses aspects architecturaux les plus remarquables. L’occasion parfois très rare d’accéder à des lieux habités et donc privés, et qui sont donc réservés aux usagers habitués. Et pour les lieux publics, c’est aller au-delà du hall d’accueil, du guichet de services, ou de la salle d’attente.

Open house- OH 2018-  va permettre de connaitre 84 espaces différents, dont 38 font leur entrée dans le circuit en 2018.

Nouveauté des nouveautés en 2018, l’instauration de 9 parcours urbains, dans différents quartiers ou zones de Lisbonne. La ville propose de multiples lectures modernes et contemporaines. Open House veut montrer une capitale vivante, inscrite dans la production urbaine actuelle.

Open House permet aussi d’évoquer les lignes de fractures, les problèmes inhérents aux viles en mouvement, liés aux styles de vie ou même à l’usage que l’on fait d’un bâtiment.

appartements modernes Open House Lisbonne

En bordure de Tage, le renouveau du quartier Marvila

vieux bãtiment Open House Lisbonne 2018

L'architecture du passé.

2018 Lisbonne Open House

Lignes épurées du café Vertigo. Quartier Beato. 

Nouveau quartier Lisbonne

Contemporain. Appartements de luxe en bordure de Tage.

Open House Lisbon

Matériau. architecture contemporaine . Atelier Ulisseia (Beato/Marvila)

Quartier "Panthère rose" Lisbonne Open HOuse

Le quartier dit de la "Panthère Rose" construit en 1972 par deux des plus grands architectes Portugais, Gonçalo Byrne et António Reis.

Bibliothéque du quartier Marvila à Lisbonne

La Bibliothèque ultra moderne , néammoins conviviale, de Marvila

Open house est un acte de communication des architectes auprès de la population en général. Et l’évènement offre la possibilité de s’interroger sur ce que nous voulons pour le futur.

Les curieux peuvent adhérer aux 9 parcours guidés :

  • 22 septembre : Restelo, Avenidas Novas, Beato/Marvila,

Alvalade/cidade Universitária

  •  23 septembre : Santos/Principe Real/ campo de Ourique ; Mouraria /Intendente/Areeiro, Parque das Nações, Olivais/Chelas, Baixa/Chiado.

Attention, comme pour les visites des autres lieux, tout se passe par ordre d’arrivée.

Open House c’est aussi un programme Junior : 13 activités pour les 6-12 ans.

Ainsi qu’un programme inclusif destiné aux personnes handicapées , adapté en fonction des handicaps.

Le website de l’OH a totalement été transformé. Plus intuitif il permet de se familiariser avec les différentes propositions architecturales de la ville.

Open House ne manque pas de surprises. Comme celle de découvrir le quartier « Panthère rose »de 1972, des architectes Gonçalo Byrne et António Reis Cabrita à Chelas. Une plongée dans les années 70 et la découverte d’un quartier populaire.

Une co organisation trienal de arquitectura et EGEAC

Le programme détaillé se trouve ici

https://www.trienaldelisboa.com/

AAA_2094 copie

 

festival Todos acrobatie nouveau cirque

Todos … Tous, le festival « multi » qui invite les différents quartiers de Lisbonne à dialoguer entre eux pour s’ouvrir au monde.

Pour ses dix ans d’existence, le festival veut « fêter » le monde, et lui offrir une programmation originale, décalée, irrévérencieuse, mais dans le respect des différences.

Une idée du métissage qui passe par la culture et l’échange. Le rapprochement entre les populations, les genres, les styles. L’art est alors un bon moyen d’amener les gens à passer du temps ensemble. La plupart des spectacles en plein air sont gratuits, et les autres à des prix très abordables. (attention le splaces sont limitées dans les espaces fermés)

 Cette fois c’est le quartier de Saõ Vincente qui a les honneurs du « Todos »

Avec comme point de rencontre le jardin Botto Machado, à Santa Clara. C’est là que se trouve la billetterie et le poste d’information pour ne rien manquer de ce festival qui ne fait rien comme les autres.

A ne pas manquer, « fado bicha », le 21 à 21h 30, un projet musical activiste en faveur de la cause LGBT… Un fado différent, pour bousculer les idées reçues, tout a fait dans l’optique du Todos.

Mais aussi les « Violons barbares » venus de Mongolie, Bulgarie et France le samedi 22 à 21h30 au musée de São Vicente (cloitre du monastère)

Ou encore le nouveau cirque, Les étoiles, un groupe  français, à Voz do Opérario (plusieurs horaires) ou la danse contemporaine, les rythmes africains, les DJ au Bar « Damas » à Graça. Un Todos éclectique qui suprend à chaque instant.

Ce sera aussi un grand déjeuner de 13h à 17 h le dimanche 23, au Jardim Botto Machado pour déguster quelques-uns des plats d’une dizaine de pays différents, d’où sont originaires les  gens du quartier de São Vincent ou des alentours.

Officines, visites guidées, conversations, rencontres, musiques et animations vont ponctuer les 4 jours du « Todos », dont le sous titre est « Les promenades de la culture ». du 20 au 24 septembre 2018

Tout un programme que vous trouverez détaillé ici

http://www.festivaltodos.com/

Violons Barbares-®Christophe_Urbain

Expo 98 et photographies de Bruno Portela

Expo 98…à Lisbonne, l’un des événements les plus importants de l’histoire récente du Portugal.

Et pour se souvenir et célébrer les 20 ans de l’expo 98, les photographies de Bruno Portela.

Un parcours à suivre, du nord au sud de l’expo 98, aujourd’hui rebaptisée   » Parc des Nations », où des “muppies” abritent les clichés du photographe. En 1994, Bruno Portela a reçu  commande d’un travail de reportage sur l’emplacement choisi pour accueillir l’Expo 98, expo universelle, consacrée aux Océans.

Le photographe va alors arpenter les sites industriels, les anciens dépôts pétroliers, les usines militaires, le vieil abattoir, et le quartier populaire, tout comme le bassin qui depuis les années 40 recevait  les hydravions– Lisbonne accueillera ainsi de nombreux réfugiés de la seconde guerre mondiale. Le bassin, comme le reste, est dans un piteux état.  Le formidable chantier entamé en 1994 sera mené tambour battant pour que tout soit prêt le jour de l’inauguration de l’Expo 98.

 Les 7 emplacements retenus pour recevoir les photos de Bruno Portela, permettent de comprendre les changements opérés suite à l’immense chantier de l’Expo 98.

Pour faire l’Expo 98 il a d’abord fallu tout décontaminé, puis creuser, détruire puis construire. Au sud- porte d’entrée sud de l’expo 98, on a conservé la torchère de l’ancienne raffinerie de pétrole. À l’opposé, au nord, une autre tour, sur laquelle s’appuie aujourd’hui un hôtel de luxe. Entre ces deux pôles, l’espace proprement dit de l’expo 98,  qui n’occupe que 20 ha des 330 concernés par la réhabilitation.

Les photos de Bruno Portela ont la netteté du rapport graphique d’une époque révolue. L’humain rarement montré est pourtant très présent: il dessine le futur de Lisbonne, la fierté d’une remarquable expo universelle, qui a su déjouer les pièges de l’immédiateté et s’inscrire dans la continuité

Expo 98 c’est aujourd’hui une ville nouvelle, vivante, agréable, ou les lieux de divertissements s’intègrent dans un tissu urbain fait d’habitations et de services.

L’exposition “Vous n’êtes pas ici”, Você não está aqui, se termine le 30 septembre.  Elle présente une centaine de clichés sur un total de 4000 pris par Bruno Portela. Elle a été réalisée avec la complicité du photographe de l’Agence France Presse Francisco Leong, et du professeur de photo, ancien reporter de l’Agence Reuters. José Manuel Ribeiro.

L’exposition “Você não está aqui” sur Expo 98  a bénéficié de la complicité des journalistes et auteurs Joao Paulo Velez, Ana Sousa Dias et Rui Cardoso Martins.

Coordination: EGEAC

L’exposition de photos  pourra être vue jusqu’au 30 septembre 2018, date de la fin des commémorations officielles de l’Expo 98. A cette occasion sera présenté un livre compilant les meilleures photographies de Bruno Portela, accompagnées d’un texte de João Paulo Cotrim.  Titre de l’ouvrage « Une ville peut en cacher une autre ». Tout un programme….

site de l'expo universelle de 98

Les 20 ans de l'Expo 98: un site méconnaissable

L'exposition " Você não está aqui" retrace l'histoire du site avant sa transformation pour  l'Expo 98
Parcours photos commémoratives Expo 98

L'Expo 98: un évènement marquant à Lisbonne

le site expo 98 avant sa réhabilitation

L'avant/après d'un site industriel devenu Expo Universelle et aujourd'hui quartier nouveau de Lisbonne.

En 1994, le document photographique de Bruno Portela, sert aujourd'hui de témoignage sur l'évolution d'un site très pollué
mémoire d'un lieu industriel

Regarder ce qu'était l'Expo 98 avant sa transformation, et ce que le site est devenu 20 ans après.

Expo Universelle de 98 à Lisbonne

20 ans d'une Expo qui a marqué  l'histoire contemporaine de Lisbonne

4000 clichés sur le site d'expo 98 avant sa transformation

Bruno Portela (à gauche) et le journaliste Rui Cardoso Martins, posant devant l'une des photos retraçant l'épopée de l'Expo 98.

festival estival Sines

Musique.  À Sines c’est un état d’esprit la musique : un voyage, une aventure.

Le festival qui s’y déroule est à l’opposé des grandes machineries de musique pop qui fleurissent un peu partout durant l’été.

Le Festival de Musique du Monde de Sines (FMMS) vit ses 20 ans. Et la programmation est encore plus belle, si possible,  que celle des 19 années antérieures.

Ce festival nous prend par les sentiments. Il sait faire résonner les rythmes africains, les percussions cubaines, les tablas et les guitares de la péninsule ibérique. Il sait porter loin des voix puissantes et des personnalités hors paires. Tout cela dans l’enceinte d’un vieux château sorti d’un roman de capes et d’épées, le château de Sines.

L’esprit « dance » étant lui concentré près de la plage où à Porto Covo, délicieux port de pêche, tout près.

Le Festival de musique du monde a été crée en 1999. Il rentre donc dans sa vingtième année. Le FFMS à l’origine s’inspire de Vasco da Gama, enfant de la ville, et découvreur de terres inconnues (jusqu’à présent des occidentaux). L’idée de voyages, de cultures différentes, de mélanges et d’apports mutuels a toujours dominé ce festival à la solide réputation, que ce soit sur la qualité musicale comme pour l’extraordinaire ambiance qui prévaut.

La  World Music sur les plages de l’Atlantique, sur ce Finistère Portugais, une belle idée qui n’est toujours pas épuisée, et qui séduit toujours autant.

Expositions, rencontres, feux d’artifice, débats, balades, couchers de soleil avec la musique comme oreiller, et petits matins chancelants, prêts à accompagner les musiciens venus du bout du monde.

Connus ou non, ils sont le sel du FMMS, qui propose ainsi une musique variée, originale, pur divertissement, ou au contraire pure réflexion sur la marche du monde.

La première partie du FMMS se déroule à Porto Covo du 19 juillet au 22 juillet. Turquie, Pologne, Venezuela, Hongrie , Espagne…quelques-uns des pays  représentés. Ensuite le festival de musique du monde se déplace à Sines, du 23 au 28 juillet, avec des concerts concentrés dans l’enceinte du château, et sur l’Avenue Vasco de Gama qui longe la plage.

De nombreux concerts sont gratuits. L’animation dense, l’ambiance bon enfant, ainsi que le niveau professionnel du FMMS en font un must « alternatif » des grands festivals d’été. De la musique bonheur.

Un programme vaste et diversifié, www.lisbonne-affinités.com vous invite à consulter le site du FMMS.

http://www.fmmsines.pt/

Festivla musique du monde Sines

Le 20e festival de Musique du Monde de Sines

au sud d eLisbonne le festival de world musique de Sines

Dans l'enceinte du château de Sines, des concerts souvent gratuits.

Sines et son Festival d emusique du monde au Portugal

World Music, Musique du Monde le choix de Sines,un must des festivals.

de la musique du monde au FMMS

Voix et styles différents, métissages humains, mélange des genres, rapprochements improbables... c'est le FMMS

Les miracles musicaux sont uniques,l'un des meilleurs festival World Musique en Europe

Bonne mabiance à Sines pour le FMMS

FMMS la fête..

worl music festival in sines

Ambiance unique, celle du festival de Musique du Monde de Sines, 20e édition en 2018.

 

L'hôtel rural Quinta de novais/ Arouca.

Visiter Sines

agenda culturel lisbonne théâtre

Almada.Festival de Théâtre.

Almada et son festival de théâtre.  Du bon, du beau, du grand théâtre. Celui du Festival d’ Almada, qui pour la 35 e année consécutive,  va faire résonner les planches de nombreuses de spectacles d’Almada et de Lisbonne.

Une programmation conforme au niveau auquel nous a habitué Almada, qui s’inscrit dans la tradition des grands festivals européens, comme celui d’Avignon  par exemple. Une « école » dont s’est inspiré le fondateur du festival d’Almada, Joaquim Benite, hélas disparu.

Des racines qui puisent dans le terreau de ce qui se fait de mieux dans le théâtre actuel, réinterprétation des classiques ou créations contemporaines.

En tout, pour Almada 2018, 24 productions, 9 portugaises et 15 étrangères : là encore un parti pris, pour faire venir jusqu’à Lisbonne le meilleur des scènes étrangères.  Une bonne dizaine de concerts et des spectacles de rue complètent cette programmation éclectique.

Almada, c’est un festival de théâtre qui se déroule aussi bien en banlieue qu’au centre de Lisbonne : une bonne manière d’inviter les plus fainéants à ne pas se dispenser d’une sortie théâtre.

Il n’en reste pas moins que le déplacement au théâtre municipal Joaquim Benite à Almada est une expérience tout à fait délicieuse, celle de la délocalisation culturelle et le plaisir des belles soirées d’été passées à écouter de grands textes et à admirer des acteurs magnifiques.

Théatre festival d'Almada près de Lisbonne

Compagnie brestoise Le fils du grand réseau au festival d’Almada

C’est la pièce française « Bigre- mélo burlesque » de la compagnie « Le fils du grand réseau » de Pierre Guillois (auteur, metteur en scène) qui a été choisie comme pièce d’honneur l’an dernier. Une sorte de prix du public qui donne le droit à la troupe et  au metteur en scène de venir se  produire à nouveau devant le public d’Almada. Bigre a été récompensé du Molière de la meilleure comédie l’an dernier. La pièce est hilarante, mais selon le journal leMonde le rire qu’elle provoque est aussi chargé d’émotion, et il ne retombe pas à la fin de la représentation » Piqués par la curiosité ? c’est mercredi 4 juillet à la salle de l’école D. António da Costa à 22 h, à Almada.

La France et plus généralement la langue française sont comme tous les ans bien représentées à Almada.  Avis aux amateurs.

La programmation complète se trouve sur le site

https://ctalmada.pt/35-festival-de-almada/

 Le Théâtre d’Almada propose un billet « open » au prix de 75 euros, permettant l’accès à toutes les représentations. Pensez à prendre les billets à l’avance ou à réserver, Almada est un must très apprécié des connaisseurs.

Le festival d’Almada souffre comme beaucoup d’activités culturelles, de restrictions budgétaires. Rendez-hui service et faites vous plaisir : allez au théâtre. À Almada

Du 4 au 18 juillet, 11 scènes à Lisbonne et Almada.

lemeilleur du théâtre international à Almada

festval de théâtre d’Almada

rock in rio

 Rock in Rio Festival. Deux weekends de musique et d’animations au parc de Bela Vista.

Un incontournable à Lisbonne, en alternance avec Rio de Janeiro. Une programmation  grand public, avec ses stars et ses chouchous. Mais aussi des scènes électriques, fusion, DJ.

La distribution se fait entre palco mundo, music valley, edp rock street, et super bock digital stage.  Sans oublier le yorn street dance. Et à noter la place prépondérante donnée aux musiques africaines, très appréciées au Portugal.  Coup de coeur, la chanteuse luso- mozambicaine  Selma Uamusse, à la voix puissante et chaude.

Une organisation pointue pour le Rock In Rio, le festival chouchou des lisboètes et des européens : 300 000 personnes attendues pour les 23 et 24 juin et les 29 et 30 juin.

Cette année, les familles sont particulièrement bien servies  avec un Dino Parc en partenariat avec le parc de Lourinha, mais aussi un espace « slide » et une grande roue. Sans oublier les  jeux virtuels et le cinéma.

Des dizaines d’animations pour permettre de profiter du parc Bela Vista entre 2 ou 3 concerts de Rock In Rio

Muse, Bruno Mars (complet), Katy Perry, Xutos e Pontapé, Yvette Sangalo quelques noms de la pop et du rock international et national invités à Rock In Rio.

Les offres vont bien au-delà, et c’est bien la musique qui est au centre du festival Rock in Rio. Mais il y a un très grand choix pour tous les goûts.

Attention certains concerts sont déjà complets.  Rock In Rio festival bénéficie de l’appui de nombreux partenaires dans les transports, car le mot d’ordre est : laisser sa voiture au garage.

Un conseil que www.lisbonne-affinités.com suggère de suivre. Les difficultés de stationnement et de circulation aux abords du Parc où se déroule le Rock In Rio devraient conduire à l’usage du métro, des bus et des voitures partagées.

La Cité du Rock ouvre ses portes à midi. Les grands concerts de la scène monde commencent eux à 18h.

Tous les détails https://rockinriolisboa.sapo.pt/lisboa/pt-PT

katy perry au Rock in rio festival

lisbonne rock in rio festival

Fêtes de la Saint Antoine à Lisbonne

Elles sont de retour !

Les fêtes de juin à Lisbonne. Comme tous les ans, beaucoup d’animations au programme du mois de juin. Mois pendant lequel les Lisboètes célèbrent les fêtes des Saints populaires : Saint Antoine le 13 juin, Saint João le 24 juin et enfin Saint Pedro, le 29 juin.

Dans la capitale, le point d’orgue des fêtes est le jour de la Saint Antoine…qui se célèbre aussi la nuit. Saint marieur, Antoine est vénéré à Lisbonne, et on lui voue un culte prononcé.

Quelques couples de condition modeste se marient ce jour là, et leurs noces sont prises en charge par la mairie.

C’est aussi le défilé des marches populaires, qui représentent les quartiers de la capitale. Une tradition qui remonte au XVIIIe siècle, et peut être même au-delà, à l’époque médiévale et ses rites d’allégeances au souverain local et à l’arrivée de la saison d’été. Sous leur forme moderne, cette tradition remonte à 1932.

Pendant un an les habitants se préparent pour représenter leur quartier. La bataille est féroce pour décrocher l’honneur d’être premier au palmarès. D’ailleurs la sélection se fait en salle du 1er au 3 juin 2018. Le soir du 12 juin, jour férié de Lisbonne, c’est le grand défilé sur l’Avenue de la liberté: haut en couleurs, kitsch mais enthousiaste, le spectacle est assuré avec ferveur par des inconnus dont ce n’est pas le métier. Une authenticité populaire que l’on ne trouve qu’à Lisbonne.

A ne pas manquer également, les arraials, les tables dressées dans les rues et sur les places où on danse sur des airs de flonflon en dégustant les sardines qui , comme tout bon lisboète vous le dira, ne se mangent qu’à partir de juin. Grillées entières sur des braseros, servies sur des tranches de pain, accompagnées de pommes de terre et de salade de poivrons et tomates, et poussées d’un verre de vin (ou de bière). Un must!

Les fêtes de Lisbonne c’est aussi une vaste et éclectique programmation culturelle. Il y en a pour tous les goûts, des chorales aux fanfares, en passant par le jazz et le classique, du cinéma en plein air, du fado, de la danse et du théâtre, des spectacles en ville ou en banlieue, dans les jardins et sur les places.

L’objectif pendant les fêtes est d’être le plus possible dehors, pour goûter les belles soirées du début de l’été, s’amuser et profiter de la bonne humeur générale. 

Viva Lisboa, Viva as sardinhas, Santo António et les marches.

Le programme complet se trouve ici  https://www.culturanarua.pt/programacao/

fêtes des saints populaires Lisbonne

Les rues décorées pour les fêtes des Saints populaires en juin à Lisbonne

bonne ambiance à Lisbonne pour les fêtes du mois de juin

Pendant le mois de juin à Lisbonne on vit dehors dans une ambiance bon enfant

défilépopulaire des marches à Lisbonne

Les froufrous de la Saint Antoine

Sur l'avenue de la LIberté, les quartiers défilent dans des costumes chatoyants.
un rêve de petite fille aux fêtes de juin à Lisbonne

Rêve de petite fille: la nuit de la Saint Antoine, le 12 juin à Lisbonne.

Un jour férié en l'honneur du Saint patron de la ville.
Saint spopulaires à Lisbonne en juin

Sardinhas!

Les sardines se mangent sur une tranche de pain, accompagnées de salade et de pommes de terre.
concours de trônes dédiés à Saint Antoine à Lisbonne

Les trônes de la Saint Antoine

La tradition a été remise au goût du jour, et la ville organise des concours pour récompenser le plus joli trône de St Antoine.
Photos de mariages au Mozambique

Saint Antoine est un saint marieur. On l'honore aussi pour ça.

Une exposition consacrée au mariage au Mozambique sera visible tout le mois de juin.

 

 

masques ibériques

Les démons et les déguisements épouvantables vont envahir la Place de l’Empire (Praça do Império) à Belém du 17 au 20 mai. Le XIIIe festival du Masque Ibérique va réunir des groupes venus d’Espagne et du Portugal, pays qui conservent la forte tradition des masques de carnaval.

Comme tous les ans, des pays possédant une tradition équivalente du masque sont invités pour le grand défilé du samedi 19 mai à 16h30 : l’Irlande avec le groupe des Mummers, le Brésil avec Boi Tinga.

De nouveaux entrants cette année, venus d’Asturies, de Viana do Castelo, de Vigo ou Zamora.

La tradition des « démons » (caretos, foliões, rapazes…) est encore très vivace dans les régions du nord du Portugal, et les régions voisines d’Espagne. Elle puise son origine dans les rites païens marquant le rythme des saisons. Jouer à se faire peur, se dissimuler derrière des maques, était autrefois une manière de conjurer les peurs réelles.

Une fois par an, Lisbonne invite les masques à se montrer lors d’un grand défilé comptant la participation de 30 groupes et plus de 100 personnes. C’est l’occasion de plonger dans un univers de fantasmagories, haut en couleurs et teinté de bonne humeur.

Costumes étonnants, musique dite « celtique », avec bien sûr des cornemuses et des tambours, et tous ces  étranges et fascinants masques en tout genre.

Des groupes folks sont invités pour animer les soirées, et l’évènement permet de découvrir l’artisanat et la gastronomie locale.

Du 17 au 20 mai, Place de l’Empire à Belém.

Avec également un concours de photographies des plus beaux masques et déguisements: costumes et masques se prêtent fort bien à l’exercice.

Méfiez vous des taquineries auxquelles les festivaliers aiment se livrer: nous sommes à carnaval, même hors du temps, et comme on le dit au Portugal « personne ne peut le prendre mal »

http://www.progestur.net