Elvas qui possède 20 églises et six couvents cache aussi des trésors liés aux autres religions.

Avec ses ruelles étroites, ses places harmonieuses bordées de maisons chaulées rehaussées de jaune, ses palais à colonnades, ses murailles, ses inscriptions arabes et ses lignes de défense, Elvas est une ville très agréable à parcourir. La ville Alentejane, située près de la frontière espagnole dans le sud du Portugal, est classée au patrimoine historique de l’humanité par l’Unesco depuis 2012.

Un titre bien mérité.

S’y promener c’est remonter le temps jusqu’à l’époque islamiste, début de sa splendeur. La cité qui s’appelait alors Yalbash était partie intégrante du Royaume Arabe de Al-Andalus  (714-1230).

A cette époque Yalbash abritait une importante communauté Juive. La ville prospèrait et les juifs firent construire une premiére puis une seconde synagogue, dans les deux quartiers où ils demeurent, les Judiarias. Lorsque le roi Portugais leur ordonne de partir ou de se convertir, beaucoup d ejuifs opteront pour rester, et deviendront des « nouveaux-chrétiens ». Les archives de la ville  montrent qu’au XVIe et au XVIIe siècles la population juive s’élevait à 1600/2000 personnes. Presque un quart de la population.

Parmi les gens les plus importants figurent les descendants du grand Rabbin de Castille, Abraham Senior, l’homme qui fut le plus riche de la péninsule ibérique. Il finançat au moins une expédition de Christophe Colomb.

Elvas redécouvre son passé juif, et l’assume. Des fouilles ont permis de mettre au jour la première synagogue, celle de la Judiaria velha (la vielle juiverie).

On soupçonnait qu’elle se trouvait dans l’ancien abattoir– construit là dit-on en une dernière humiliation faite aux juifs. Mais ni les archéologues ni les techniciens  de la municipalité ne s’attendaient à trouver une telle merveille si bien conservée. Dissimulés derrière les enduits de briques et de chaux, les piliers en pierre de la synagogue sont intacts, et révèlent leurs sculptures.  Les murs conservent des traces de peinture originale. Le plan est strictement celui d’une synagogue, peut être la plus grande du Portugal. Malheureusement les bains qui jouxtaient l’édifice religieux  n’ont pas été retrouvés.

Le minutieux travail de restauration en cours devrait prendre fin à la mi 2017, et la synagogue sera transformée en musée.

Elvas fait partie du réseau des cités judaïques du Portugal.

Pour visiter la ville, l’Office du Tourisme se trouve Praça da República, et dispose de Kiosques d’informations notamment près du vieil aqueduc, autre merveille d’Elvas.

http://www.redejudiariasportugal.com/

http://www.cm-elvas.pt/pt/turismo/posto-de-turismo

 

La Cathédrale d'Elvas sur la place de la République

L'un des 30 monuments catholiques d'Elvas et de sa région

Le riche plafond décoré de la Cathédrale d'Elvas

Une dentelle de peinture originale et quasi unique

Fabuleuse découverte: la première synagogue officielle d'Elvas

Elle a été récemment redécouverte et va devenir un musée pour mieux faire comprendre le riche  passé juif, musulman et chrétien de la cité d'Elvas

Des piliers sculptés miraculeusement intacts.

Les fouilles archéologiques laissent penser que l'on pourrait avoir redécouvert l'une des synagogues médiévales les plus importantes du Portugal

L'abattoir- l'açougue- dissimulait l'ancienne synagogue médiévale.

Les juifs furent longtemps intégrés avant d'être expulsés puis prersécutés par l'inquisition.

Fenêtres médiévales richement sculptées

Elles jouxtent l'ancienne synagogue et appartenaient peut être à l'édifice des bains  qui ont disparu.

Une promenade dans les ruelles médiévales

Simplicité et embellissement

Mosaique.

Le pavement en damiers de la place de la République à Elvas

Vestige de muraille Arabe

Deux murailles de l'époque arabe entouraient Elvas, qui s'appelait alors Yalbash, et qui était une ville commerçante importante de Al-Andalus.

Le Château d'Elvas

Une vue panoramique sur les forts de défense d'Elvas . Voir (I) Elvas , la clef du royaume

Le Sarronca, instrument de musique traditionnel

Un pot, une menbrane, un bâton qui permet de faire entrer de l'air...et le son particulier du Sarronca- ou Zabomba- envahit les rues étroites de la belle ville d'Elvas.