Regarde où tu mets tes pieds ! qui n’a pas entendu cette injonction énervée quand il était petit ? Regarde où tu mets tes pieds..pour ne pas tomber.

Aujourd’hui l’exposition « Sous nos pieds » nous invite au contraire à regarder ce qui se passe sur le sol ou le sous-sol de Lisbonne.

Installée dans l’aile ouest du Terreiro do Paço (Baixa) l’exposition  « Debaixo dos nossos pés” nous propose de faire un voyage dans le temps, à la recherche des astuces et inventions humaines pour rendre plus faciles les déplacements en ville.

De la préhistoire  à nos jours, sous les pavés de Lisbonne, des plages et pas seulement.

L’exposition commence par nous montrer ces fossiles marins qui sont incrustés dans le lioz, ce calcaire  qui est le matériau d’excellence des constructions de Lisbonne.

Ensuite, on peut découvrir un foyer préhistorique fait de galets à même le sol , et dont l’original peut être vu tout près de l’exposition, Rua dos Correios, dans la Baixa.

Puis ce sont les pavés romains et les belles mosaïques… Comme cette étrange Vénus déchaussant sa sandale. La terre battue à l’époque musulmane, puis les briques et les pavés.

L’exposition riche et diversifiée fourmille de trouvailles. On y apprend par exemple que c’est Manuel I qui fit recouvrir la chaussée de la rue neuve des marchands, la principale rue de Lisbonne au XVe siècle… Et que c’est ce roi qui ordonna l’alignement des façades pour permettre le passage des carrosses.

On comprend en déambulant dans les différentes salles de l’exposition combien la rue a été importante pour les lisboètes.  Un bon exemple, ces étranges jeux gravés dans la pierre : sur les seuils des maisons, sur les bancs, et même sur les murs des églises.

Il s’agit de tabliers de jeu de Alquerque, venu du proche –orient, ou de l’ancienne egypte, on ne sait trop. C’est  l’ancêtre du jeu de dames. Il se jouait beaucoup, mais  la pratique a laissé la place à d’autres activités d’extérieur.

L’exposition ne pouvait pas oublier les damiers de pavés de Lisbonne. Leur histoire est assez récente, la complexité de ces agencements de petits pavés de calcaire en font de véritables œuvres d’art.

Au-dessus de nos têtes, dans les salles de l’expo s’envolent des caravelles et des oiseaux de bois.  Il s’agit d’exemplaires de moules en bois servant à la réalisation des dessins sur les pavés, et ils nous invitent une nouvelle fois à regarder où nous mettons les pieds.

Sous nos pieds  (Debaixo dos nossos pés-pavimentos historicos de Lisboa ) a cette particularité de renvoyer vers les sites ou musées où se trouvent les objets montrés dans l’expo.

Tour Ouest du Terreiro do Paço (Musée de la ville), jusqu’au 24 septembre.

Entrée : 3 €. Du mardi au dimanche, de 10h à 18h (dernière entrée 17h30)

http://www.museudelisboa.pt/exposicoes-actividades/

Des fossiles dans le sol de Lisbonne

Des assemblements en mosaique pour recouvrir le sol des rues de Lisbonne

pavés de Lisbonne

Un papillon en bois servant de moule pour dessiner un animal sur le sol.

Les pavés de Lisbonne : une technique qui requiert de la patience.

Des caravelles qui s'envolent: les moules en bois des motifs des pavés de Lisbonne.

Le smoules sont indispensables pour reconstituer des motifs sur les rues.

La marqueterie des sols des demeures seigneuriales.

Un art porté à son plus haut point.